Colloque Guillemin du 28/11/20

Henri Guillemin (1903-1992) © ANDERSEN ULFSIPA 

Colloque Guillemin - Le pré- programme

Dans un peu plus de cinq mois, le samedi 28 novembre 2020, se tiendra le prochain colloque Henri Guillemin.

Comme chacun-e le sait, le thème de cette année ne porte pas sur une période historique particulière, mais sur une problématique transversale concernant l'enseignement, très orienté aujourd'hui, de l'Histoire.

Il s'agit d'expliciter les rouages du formatage à l'oeuvre au sein de cette base institutionnelle, celle de l'enseignement, tous corps confondus, un des vecteurs clé de l'endoctrinement.

Ce formatage de l'enseignement est en oeuvre depuis des années. Il est renforcé, sophistiqué, réformes après réformes et il s'est aggravé de façon alarmante ces dernières années.

Il touche plusieurs disciplines importantes. En fait, toutes les Sciences Humaines, celles justement, et comme par hasard, où s'élaborent et se transmettent les outils nécessaires pour comprendre comment est réellement organisée la société, pour prendre conscience des rapports de force en oeuvre, et ainsi agir en conséquence.

Toute la pensée critique est ainsi touchée par ce formatage de l'ordre dominant : les idées, les essais théoriques, les connaissances, les preuves des faits historiques, le raisonnement dialectique, les ruptures épistémologiques, l'analyse critique, la déconstruction méthodique des vérités toutes faites.
Bref, tout le vaste éventail des ressources intellectuelles nécessaires à l'Agir conscient. L'Agir, par pensée rationnelle et humaniste, et non par endoctrinement absurde et égoïste. 

Ce stratagème de la Domination ne date pas d'hier. Il a été déjà dénoncé, à son époque, par Henri Guillemin. (Thème qui sera abordé au prochain colloque du 28/11/20).

Ainsi, le thème du colloque s'intitule :

Enseignement de l'Histoire en péril - Histoire politique, littéraire, économique.

Affiche du film Being John Malkovich (1999) de Spike Jonze (Adam Spiegel, dit Spike Jonze réalisateur, scénariste, producteur et acteur américain né en 1969) 

La journée du 28 novembre 2020 sera particulièrement riche puisque pas moins de huit intervenants viendront présenter l'état des choses sur ce sujet dans les différentes disciplines.

Concernant l'enseignement de l'Histoire, dans les disciplines indiquées, ce colloque s'adresse à tous les citoyens souhaitant y voir plus clair, au- delà de l'enfumage vaporisé à profusion.

Depuis notre dernière lettre d'information, deux intervenantes ont dû annuler, mais heureusement, elles ont pu être promptement remplacées.

Par ailleurs, nous avons reçu pratiquement tous les thèmes d'intervention des différents intervenants.

Raison suffisante pour vous présenter le pré-programme avec la liste définitive des intervenants et les thèmes qui seront développés.
Ils sont encore indiqués par ordre alphabétique, avant la publication, mi-septembre prochain, du programme définitif.

Yves Ansel
Agrégé ès lettres, docteur d'Etat, professeur émérite à l'Université de Nantes, spécialiste de la littérature française des XIXe et XXe siècles.

Thème : Histoire littéraire, histoire légendaire

Patrick Berthier
Professeur émérite, ancien élève de l'ENS, agrégé de lettres, docteur d'Etat, co-fondateur de LAHG.

Thème : "Ne pas se laisser monter sur la cervelle" : Guillemin face à l'enseignement de son temps

Benoît Bréville (sous réserve)
Rédacteur en chef du Monde Diplomatique, Historien, docteur en histoire.

Thème  : non encore défini (en attente)

Florence Gauthier
Historienne, Maître de conférences en Histoire moderne - Université Paris VII-Denis Diderot 

Thème : Comment enseigner la philosophie des Lumières aujourd’hui ? (Les Lumières ont été transformées, ces dernières décennies en une idéologie, celle de la vision d’un monde économiciste, conquérant et eurocentré.
Retour à la question posée par Kant en 1785 : qu’est-ce que les Lumières ?)

Rémy Herrera
Economiste, docteur d’État, chercheur au CNRS (Centre d'économie Sorbonne). Enseigne à l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Thème : L'enseignement des sciences économiques et de l'économie politique en péril.

Fadi Kassem
Professeur dans le secondaire et en classes préparatoires aux grandes écoles, diplômé de Sciences Po Paris, agrégé d’histoire, (CPGE), ancien membre du jury du CAPES externe d’histoire-géographie.

Thème : L’histoire droitisée : le triomphe d’une vision réactionnaire du monde.

Annie Lacroix-Riz
Historienne, ancienne élève de l'ENS, agrégée d’histoire, docteur d'Etat, professeure émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris VII-Denis Diderot.

Thème : La CIA et l’étude des relations internationales à l’Institut d’Etudes Politiques depuis les années 1950.

Shlomo Sand (sous réserve)
Professeur à l'université de Tel Aviv, docteur d’État, historien spécialisé dans l'histoire contemporaine.

Thème : Crépuscule de l'Histoire. La fin du roman national ?

Précision : les intitulés indiqués à ce jour sont susceptibles d'ajustements rédactionnels ultérieurs. 

Date, lieu, inscriptions

La date est fixée au samedi 28 novembre 2020.
Le lieu est le même qu'en 2018 : salle Dussane - Ecole Normale Supérieure - 45, rue d'Ulm 75005 Paris.

L'ouverture des inscriptions aura lieu à la mi- septembre 2020. Comme précedemment, elles s'effectueront via internet, à partir de notre site.
Une lettre d'information sera diffusée autour du 15 septembre prochain, indiquant les modalités à  suivre.

Comme toujours, le colloque sera enregistré audio/vidéo par nos soins. Les interventions seront ensuite mises en ligne sur notre site internet et également sur youtube.

Les actes du colloque seront publiés aux éditions Utovie, courant du second trimestre 2021.

Mois de septembre 2020 

Pour nous, pour les Ami(e)s d'Henri Guillemin, c'est un mois qui s'annonce très riche. 
Pour commencer : dès le 1er septembre, nous lancerons la deuxième édition du Prix Henri Guillemin. Une "newsletter" indiquera et précisera les modalités à suivre pour les abonné-es.

Ensuite ?
-Autour du 15 septembre : stabilisation du programme du colloque Guillemin.
-Ouverture officielle des inscriptions.
-Lancement d'une opération presse et de relations publiques autour du colloque, des travaux d'Henri Guillemin et de nos activités à LAHG.

Entre la mi et la fin du mois, réunion du jury du Prix Henri Guillemin, à Paris, qui décernera le Prix Guillemin à l'un des finalistes retenus (voir nos lettres précédentes sur ce sujet).

A partir de mi septembre et au-delà :
- Communications sur le thème du colloque et sa problématique politique.
- Reprise, après l'interruption dûe à Korona, des travaux préliminaires à la réalisation d'un documentaire long métrage sur : "les impérieuses raisons, aujourd'hui, de lire, d'écouter et d'intégrer les travaux d'Henri Guillemin" (*)
- Préparation des prochains événements grand public, médiatisés, relatifs aux ouvrages sur/de Henri Guillemin en cours de préparation. Il s'agit d'événements éditoriaux inédits, inscrits dans notre objectif de développer, urbi et orbi, les travaux de Guillemin. 
Les détails de ces événements, entièrement liés au travail d'édition en cours (effectué par Patrick Berthier), seront communiqués en temps utiles.

(*) : titre provisoire de l'éditeur.

Note rédigée par Edouard Mangin

L'Esprit de notre temps - Tête mécanique (1919) - Sculpture de Raoul Hausmann (1886 - 1971)
Ecrivain, photographe plasticien dadaïste autrichien

 

1 réponse

  1. Il manque un volet important dans ce dossier : la diffusion de la connaissance historique auprès du grand public, c'est à dire la présentation mémorielle ou l'évocation du passé à la radio et à la télévision... Antoine Perraud, ancien journaliste de Telerama, pourrait utilement en parler... cf ma communication à l'Académie des sciences morales et politiques, sur ce thème.

Ajouter un commentaire