L’asservissement consenti

L'année 1943 voit les premiers revers sérieux pour l'armée allemande. Pétain qui rêve d'un rapprochement entre Américains et Hitler pour contrer le communisme, ne fait toujours rien pour se distancer de l'Allemagne nazie, tout en accélérant sa Révolution nationale intérieure. Il crée le Service d'ordre légionnaire, qui annonce la terrible Milice, chargée de la répression de la Résistance.

A Vichy, les Allemands vont imposer au Maréchal les ultras fascistes français comme Marcel Déat ou Jacques Doriot, jusqu'ici cantonnés à Paris et l'empêcher de se débarrasser une seconde fois de Laval. Malgré tout, Pétain continue à s'accrocher au pouvoir.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire