L’affaire Jésus

L'Affaire Jésus a sans doute été un des grands succès de librairie d'Henri Guillemin. Il veut, avec honnêteté, faire le point sur ce Jésus dont certains nient l'existence alors que d'autres voient en lui Dieu fait homme. Il a lu les travaux des exégètes et des historiens des religions ; il a cherché à comprendre les avancées des théologiens parmi les plus contestataires il a médité les textes du Nouveau Testament. Il sait la fragilité des témoignages et les apports parfois très tardifs aux Évangiles. Il sait aussi que l'époque ne baigne plus dans la croyance sans histoire des siècles derniers.
Et pourtant, il ose affirmer qu'il croit en ce Dieu dont Jésus a dit qu'il était Amour. Le reste compte moins à ses yeux, les miracles, les dogmes, la discipline morale. Cela seul est essentiel. Le livre date de 1982.
Guillemin nous le propose comme un "témoignage testamentaire", le résultat de toute une vie de réflexion et de méditation. "Je sais très bien que n'a vraiment guère d'importance ce que peut dire à ce sujet quelqu'un qui n'a jamais été un créateur, mais un simple commentateur, au surplus, comme tel, très contesté. Pourtant, je me risque. Dans l'espoir d'aider peut-être, avant de mourir, quelques esprits - de jeunes esprits surtout - guettés par la tentation, trop explicable, de l'"à quoi bon."
Ce texte est suivi d'un inédit sur Marie, mis au point par Patrick Berthier, qui montre jusqu'où Guillemin, à la fin de sa vie, peut aller dans la remise en cause du contenu du catholicisme.

Les commentaires sont fermés.