Le but est atteint

Mai 1940, le désastre militaire français est total. Pétain et le général Weygand cherchent à sortir de la guerre sans que l'armée doive capituler, ce qui porterait atteinte à son prestige. C'est donc la République qui demande l'armistice à l'Allemagne nazie.

Pétain prend la tête du gouvernement et menace les politiciens qui souhaiteraient continuer le combat avec les colonies. La France devient le seul pays dont les autorités politiques ne fuieront pas devant l'ennemi. L'extrême droite jubile. Laval et Pétain rejettent la responsabilité de la défaite sur le système parlementaire et espèrent garder un noyau d'armée pour écraser un très hypothétique «complot communiste».

L'Assemblée nationale issue du Front populaire vote les pleins pouvoirs au Maréchal qui va s'empresser d'abolir la République et de créer l'Etat français le 12 juillet 1940. C'est le début du régime de Vichy.

A ce propos, Guillemin cite l'écrivain Bernanos: «Vichy, la Révolution nationale et Pétain, c'est le triomphe d'une minorité impopulaire qui, depuis 20 ans, cherchait en vain électoralement sa chance et qui l'a trouvée dans le désastre de la nation.»

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire